Assemblee generale 1 page 0001

__________________________________________________________________________________________

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

Assemblée générale du 25 novembre 2023

D18587b2 03dc 4795 9e75 1bb4be6b27eb

 

Samedi 9 septembre avait lieu le Forum des Associations sur la place de la République de 10 heures à 12 heures. Les responsables de l'Amicale Laïque étaient  présents pour vous  donner des informations sur les différentes activités offertes par l'Association. 

Vous pouvez vous inscrire dans les locaux de l'amicale, 1 rue Brice Bonnery les jours de permanences, le mardi et le jeudi de 11 heures 15 à 12 heures 30.

Bienvenue à l'Amicale laïque. 

 

REUNION THEATRE

La réunion a eu lieu le mercredi 5 juillet dans les locaux de l'amicale en présence de Fabien Bergès, directeur du théâtre de Narbonne qui a présenté aux amicalistes en avant première le programme de la saison 2023/2024. 
Pour tout renseignement consultez la page sorties spectacles du site.

4ab12607 62bc 40ef ae61 8c6db961ec68
F3d8a6a1 f74d 40f7 9704 8af8a5d9ad2f
Ab5081c6 a8fb 4b95 8fff 3f82bcfe3dc8

FIESTA 2023

À la mémoire de Jasmine Iral qui nous a quittés le 21 juin 2023, un poème qu'elle avait choisi pour l'atelier poésie.
 

Les cyprès
Poète : Jean Aicard (1848-1921)

Vous m'êtes chers, cyprès du Nord, cyprès funèbres,
Malgré votre feuillage habité des ténèbres,
Car vous me rappelez d'autres cyprès joyeux,
Mes cyprès odorants dont la forme est la même,
Vos frères du Midi, tout l'horizon que j'aime,
Où vous seriez plus verts dans le bleu pur des cieux.

A vous voir je revois nettement comme en songe
Un grand chemin poudreux qui devant moi s'allonge,
Bordé de grenadiers qui réjouissent l'œil
Ou d'arbousiers touffus tout rougissants de baies,
Et je devine au loin des portails dans les haies
A deux cyprès debout aux deux côtés du seuil.

Et puis de toutes parts, ô campagne ! ô nature !
Que de jardins ayant des cyprès pour clôture,
Tout pleins de cris d'enfants par les jeux échauffés ;
Et que de fois j'ai vu, dans les murs de feuillage,
Paraître tout à coup le curieux visage
Des petits vagabonds rouges et décoiffés !